Témoignage

Merci à l’équipage !

témoignage Jérôme Mahra Le Toit
  • Bah en gros y avait le SAMU social.
  • La GU, la grande urgence
  • Et après j’ai eu un appartement, enfin un logement au château !
  • Au CHRS ?
  • Ouais au masculin. J’ai été viré pour alcoolisme et après je suis reparti en rue puis j’ai acheté une tente. Le collectif ça ne me convient pas !
  • Le collectif et les consommations d’alcool c’était un peu compliqué. Aujourd’hui ton accompagnement avant le logement ?
  • Franchement excellent. J’ai une appréhension, je vous voyais arriver quand je faisais la manche à Action, je voyais Justine arriver…
  • Ça te chamboulait un p’tit peu ?
  • Un p’tit peu, c’était pas un manque de confiance mais quand t’es dans la rue, t’as pas vraiment confiance aux personnes…
  • Et pour toi, à l’époque t’avais tout ? T’avais ta manche, de quoi manger, du tabac, de l’alcool et ta tente pour dormir. Qu’est-ce qui a fait qu’au bout d’un moment tu t’es dit je vais les écouter et je vais être accompagné par Justine, par Ludivine ?
  • Elle venaient tous les lundis jusqu’au vendredi, tous les matins, pour amener le pilulier, ça allait, puis elles me parlaient de logement. Du coup au lieu de rester dans la merde, je me suis dit pourquoi pas ?
  • Un moment ta santé c’était compliqué.
  • Ah oui le pancréas, oui très dur. J’ai passé, j’ai souffert…
  • Parce que tu étais en rue et tu avais ton problème de santé qui ne te permettait pas forcément de vivre en rue ; rester enfermé à l’hôpital c’était compliqué !
  • Oui ne pas pouvoir fumer une clope, la liberté… Regarde chez moi, tout est ouvert, toutes les fenêtres sont ouvertes !
  • Il y a eu le logement avec Habitat Hauts de France !
  • Oui que je remercie encore pour le loyer.
  • Puis tu as pris ton rythme même si tu avais pris un peu de retard au niveau des paiements mais tu avais pris ton rythme ; il me semble qu’aujourd’hui tu es à jour ?
  • Oui je suis à jour. Enfin il me semble ?
  • Si si t’es à jour !
  • On va arriver pratiquement à un an de location. Est-ce que tu peux nous parler de l’adaptation qui a été difficile quand on t’a remis les clés. Dis-moi le ressenti, alors je me souviens que tu avais un grand sourire !
  • J’avais un soulagement, je vais pas te mentir Julien, même Ludivine je ne vais pas te mentir non plus j’ai eu un soulagement !
  • Quand tu es rentré dans le logement ?
  • Non quand on m’a donné les clés. J’ai dit waaow !
  • Et après ?
  • J’ai pensé à mettre une tente (rire) à mettre une tente dans l’appart, ah ouais chez moi, mais non. J’ai kiffé mon lit !
  • Une chose que moi Jérôme tu m’as verbalisé lors d’un entretien chez toi : je me souviens j’étais assis dans ton fauteuil, t’étais assis sur ton lit et tu m’as dit c’est compliqué et je t’ai dit qu’est-ce qui te fait rester aujourd’hui dans ton logement ? Au tout début, ça devait être en mars avril et tu as regardé derrière moi, je me suis retourné puis j’ai dit qu’est-ce que tu regardes ? Tu m’as dit…
  • La clé !
  • La clé, et pourquoi ?
  • La sécurité.
  • Qu’est-ce que tu as envie de dire aujourd’hui par rapport à ton parcours, à l’étape aujourd’hui où tu en es ?
  • J’ai envie de dire merci à vous, merci à l’équipe, merci à l’équipage, qu’est-ce que tu veux que je dise de plus ? J’ai un logement, il me manque le permis, le boulot, c’est tout. Après c’est à moi de faire l’effort, c’est pas à vous, vous en faites déjà beaucoup et encore merci !

Et je dis CHEZ MOI !

Jérôme

Le bénévolat vous intéresse ?

  • 03 21 12 92 05